En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies nous permettant de vous proposer un service de meilleure qualité. Vous pouvez en apprendre plus en cliquant ici

AllerAccessibilité
Centre d'aide

Les Noces de soie (Tome 1)

1 étoile sur 5 (1 avis)

De Jean-Paul MALAVAL

Lu par Xavier BÉJA

Édité par Audiolib

Tout public

Version Texte intégral

Durée 10h

Voix seule

Écoutez un extrait

Prix éditeur 20 € 20

  • Téléchargement
  • Fichier MP3
  • Haute Qualité
  • Sans DRM
Ajouter au panier

Voir les conditions d'achat

Partagez la fiche de ce livre audio Facebook Twitter E-mail

Présentation du livre audio

Avec 1,25 franc en poche pour un jour de travail, que peut espérer un garçon intelligent ? Sur les monts du Vivarais, en Ardèche, depuis des générations, les Andromas élèvent dans leur ferme des cocons de mûrier pour produire de la soie. Seigneur en son domaine, Théodore Andromas ambitionne de voir son fils Silvius lui succéder, mais le jeune homme se prend à rêver des lumières de la ville quand il tombe amoureux de Roxane, la fille d'un riche soyeux lyonnais. Entre la jeune femme, belle, capricieuse, et le fils de paysan plein d'ambition, la greffe peut-elle prendre ?

L'interprétation pleine de justesse de l'univers soudain chahuté d'une France rurale talonnée par la révolution industrielle, à la fin du XIXe.

En apprendre plus

Ça pourrait aussi vous plaire

Avis

Commentaire

Vous avez adoré ? Détesté ? Dites-nous tout !

Pour laisser un commentaire, connectez-vous à votre compte Book d'Oreille.

Je me connecte

Les avis des audiolecteurs 1 étoile sur 5 (1 avis)

1 étoile sur 5
C`est un livre horrible, rude et déprimant. Que du laid et du sale! Et puis, ces longues descriptions de l`élevage des vers à soie c' est un peu dégoûtant. Vraiment rien pour apporter un intérêt quelconque. Je ne finirai pas de l`écouter même s`il m`a coûté 20 euros 20. Je l`ai repris à quelques reprises mais toujours avec autant de déplaisir. SVP' ne mélanger pas ma critique avec mon opinion sur la paysannerie, ça n' a rien à voir.