En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies nous permettant de vous proposer un service de meilleure qualité. Vous pouvez en apprendre plus en cliquant ici

AllerAccessibilité
Centre d'aide

L'École des Loisirs (32 livres audio)

L'école des loisirs édite principalement des albums destinés à la jeunesse, mais aussi des livres audio dans la collection "Chut !".

Quand les autres nous parlent, on s’enrichit.
Quand les autres parlent tout haut, on se met à penser tout bas, à goûter le génie d’une langue, sa musique, ses beautés. On devient capable de nuancer sa pensée, de préciser ses désirs, de relater ce qu’on sait, de plus en plus librement.
Et où trouver les mots qui manquent souvent à tant d’entre nous, sinon dans les histoires ? Les histoires racontées, lues à haute voix, tantôt murmurées, tantôt clamées, toujours articulées. Les histoires répétées, comme des chansons fétiches, comme des mots d’affection dont on n’est jamais las, les histoires toujours recommencées. Les histoires qui nous rassemblent, pour lesquelles on fait cercle, pour lesquelles on fait silence, pour lesquelles on arrête tout, mais aussi celles qu’on emporte où qu’on aille.
Les histoires de jadis, les classiques des siècles passés, mais aussi les histoires d’aujourd’hui, peut-être les classiques de demain. Un tronc commun de rire, de peur, de cœurs serrés.
Les histoires qu’on écoute ensemble, au coin du feu, et au coin de ce feu ambulant, toujours disponible, qu’est la voix de quelqu’un qui nous veut du bien.
C’est pour toutes ces raisons que l’école des loisirs a lancé chut ! une collection de livres à écouter. Le texte intégral d’un roman publié dans les collections Mouche ou Neuf, sélectionné par le ministère de l’Éducation nationale, lu à haute voix par un ou plusieurs adultes.
Des histoires pour tous les goûts et pour tous les niveaux, à écouter à toute heure, à l’école, à la maison, pendant les trajets en voiture, seul, en groupe, en famille… Des histoires pendant lesquelles… Chut ! Se taire… pour mieux en parler après !