En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies nous permettant de vous proposer un service de meilleure qualité. Vous pouvez en apprendre plus en cliquant ici

AllerAccessibilité
Centre d'aide

Fredric BROWN (1 livre audio)

Fredric Brown commence à travailler à l'âge de seize ans, exerçant divers métiers, après avoir perdu sa mère et son père, respectivement un et deux ans plus tôt.

Brown a été édité toute sa vie dans des « pulps », ces magazines populaires et bon marché qui regroupent des histoires policières ou de science-fiction. Sa première fiction, The Moon for a Nickel a été publiée dans la revue Detective Story en mars 1938.

Dans les années 1960, il fut publié dans Playboy et d'autres magazines pour hommes, où ses histoires très courtes et souvent drôles avec une chute inattendue faisaient merveille. Il est même considéré comme le maître de la micronouvelle (short short-story) et de la nouvelle brève, dont le recueil en français, Fantômes et Farfafouilles donne un saisissant aperçu. Il est d'ailleurs principalement connu en France pour ses nouvelles de science fiction, alors qu'il a surtout offert beaucoup à la littérature policière, par ses innombrables nouvelles ou ses romans, où, de son style percutant et épuré, il propose des intrigues à la fois simples et originales, dans un décor reflétant les réflexes, les modes et les angoisses de l'Amérique des années 1960.

L'humour est très présent chez Fredric Brown, au point parfois d'être le point de départ, sinon la raison, de ses textes. L'Univers en folie (What Mad Universe) écrit en 1949 joue avec les clichés du genre, racontant l'histoire d'un éditeur de magazine envoyé dans un monde parallèle et reprenant une vision enfantine des récits publiés dans la revue. Martiens, Go Home ! (écrit en 1954) décrit une invasion martienne vue à travers les yeux d'un auteur de science-fiction, par d'insupportables petits hommes verts caricaturaux, sans gêne, malicieux et tourmenteurs d'une humanité qui va peut-être se ressouder contre eux.

L'une de ses nouvelles les plus connues, Arena, a servi pour un épisode de la série Star Trek.

Il meurt en 1972, alors que, alcoolique et atteint d'emphysème pulmonaire, il avait arrêté d'écrire depuis neuf ans.

Wikipédia